Archives du tag ‘peinture numérique’

Cheval montant un poussin sur une mer déchaînée

Bon. Heum. En fait, comme il n’avait pas prévu de rênes, le cheval est tombé à l’eau, et le poussin a couru un peu loin, laissant la mer loin derrière lui. Voilà voilà.

Nari

J’ai encore mis six mois pour finir une peinture. J’aimerais avoir plus d’inspiration, moins de doute, avoir besoin de moins de fignolage. Avoir plus souvent des flashs.

Même de celle-là je ne suis pas très fière au final… Les cheveux ne me satisfont pas, mais je n’arrive pas à les retravailler. Mais j’aime bien la texture de sa peau =)

 

 

« Pardon », dit-elle

Parfois on gribouille un truc, on le nomme dans l’impulsion du moment. Et puis on y revient, on termine on colore on nettoie, et au moment d’enregistrer « mais pourquoi l’avais-je appelé comme ça, ce dessin ? ». Comme je n’ai pas retrouvé pourquoi et que je n’ai pas réussi à changer la peinture suffisamment pour lui donner un autre nom, voilà.

Ici, une petite nouveauté par rapport à mes anciens travaux (oui, je sais, tous ne sont pas sur ce site, j’y travaille) : j’ai tenté de faire le tracé avec l’outil Plume et non plus au Pinceau, et en terme de précision et de « pureté », c’est indéniablement meilleur ! C’est un peu long, mais par rapport aux innombrables essais, ratés, gommages etc de mes précédents tracés au Pinceau, c’est probablement négligeable.

Basilicute

Pour illustrer mon blog de cuisine Basiliculinaire (anciennement Tournedos au basilic), j’ai peint ce charmant lézard, qu’il ne faut pas fixer dans les yeux, même s’ils sont mignons. Je vous assure.

basilic, illustration pour le site Tournedos au basilic

Texture utilisée : Vintage grunge textures par Princess-of-Shadows

Sphinx codexique

Pour illustrer mon blog de webdéveloppement Codex sphinxial, j’ai peint une sphinge hiératique, accueillant les visiteurs avec mystère et grandeur, comme le doit tout sphinx bien élevé. La voici en grand :
Sphinx, illustration pour le site Codex Sphinxial

Ange noire et verte

J’aime bien le côté « rough » des choses, un trait jeté sur le « papier », des couleurs qui s’entremêlent, mais pas trop, pas trop lisse, pas trop… fini. Quelques détails pour rehausser, ça me suffit.

Ange noire et verte

Démone au collier d’ambre

Une démone un peu désabusée, portant un pendentif d’ambre peut-être ou bien de cornaline.

Démone au collier d'ambre

Périlune, pour le calendrier de l’Avent de Riff

Périlune face aux ombres

Quand on fait face à l’obscurité, à l’obscurantisme, à ses peurs… battons-nous.