Archives du tag ‘rouge’

Médievale vectorisation

ParcheminÉpéeFeuille d'arbre

Histoire d’augmenter un peu mes compétences en dessin vectoriel, je me suis amusée avec Inkscape. Ces trois dessins sont peu détaillés, parce qu’ils sont destinés à être de minuscules illustrations – je suis d’ailleurs déçue qu’on ne puisse voir la gemme du pommeau de l’épée dans la version finale, mais hé, c’est la vie, pis j’avais qu’à pas la faire, cette gemme, je savais bien qu’elle mesurerait un pixel. Mais vous pouvez quand même cliquer sur  les miniatures, vous irez vers le svg en grand (grah, c’est le fouillis dans le code, il faudra que je l’étudie et le nettoie).

Bon, et j’ai envie de refaire le parchemin maintenant, parce que comparé aux deux autres, il est vraiment simpliste.

Nari

J’ai encore mis six mois pour finir une peinture. J’aimerais avoir plus d’inspiration, moins de doute, avoir besoin de moins de fignolage. Avoir plus souvent des flashs.

Même de celle-là je ne suis pas très fière au final… Les cheveux ne me satisfont pas, mais je n’arrive pas à les retravailler. Mais j’aime bien la texture de sa peau =)

 

 

« Pardon », dit-elle

Parfois on gribouille un truc, on le nomme dans l’impulsion du moment. Et puis on y revient, on termine on colore on nettoie, et au moment d’enregistrer « mais pourquoi l’avais-je appelé comme ça, ce dessin ? ». Comme je n’ai pas retrouvé pourquoi et que je n’ai pas réussi à changer la peinture suffisamment pour lui donner un autre nom, voilà.

Ici, une petite nouveauté par rapport à mes anciens travaux (oui, je sais, tous ne sont pas sur ce site, j’y travaille) : j’ai tenté de faire le tracé avec l’outil Plume et non plus au Pinceau, et en terme de précision et de « pureté », c’est indéniablement meilleur ! C’est un peu long, mais par rapport aux innombrables essais, ratés, gommages etc de mes précédents tracés au Pinceau, c’est probablement négligeable.

Périlune, pour le calendrier de l’Avent de Riff

Blush esquisse

Une demoiselle au regard bienveillant, gribouill-griffonnée quatre fois par-dessus le croquis de base, rougissant de l’intérêt qu’on lui porte, peut-être ?